Veuillez mettre à jour votre browser pour améliorer l’affichage de la page

Modalités et signaux de variation de lumière
Catellani&Smith:

Modalités et signaux de variation de lumière

[4] / Modalités et signaux de variation de lumière
  • 1-10V

    Signal de variation de lumière par le biais de la variation d’une tension comprise entre 0 et 10 Volts CC. Cette variation a normalement lieu grâce à un potentiomètre à distance ou à un panneau de contrôle d’un système domotique; pour pouvoir fonctionner, deux câbles supplémentaires à l’alimentation standard sont nécessaires.

  • PUSH

    Variation de lumière à l’aide d’un bouton à enfoncer (push) normalement ouvert, à encastrer sur le circuit. Le signal arrive au transformateur de la lampe qui renferme le variateur de lumière. Pour pouvoir fonctionner, deux câbles supplémentaires à ceux d’alimentation sont nécessaires.

  • Triac/Leading edge/forward phase control

    Cette technologie, appelée aussi à coupure de phase ascendante, a été con ue pour régler des charges résistives (principalement des lampes à incandescence ou à tension de réseau). Les variateurs de lumière TRIAC les plus récents peuvent varier l’intensité de lampes à LED, qui doivent cependant être déclarées compatibles pour ce type de régulateurs. Pour pouvoir fonctionner, ils n’ont pas besoin de câbles électriques supplémentaires.

  • IGBT/trailing edge/reverse phase control

    Cette technologie, appelée aussi à coupure de phase descendante, a été con ue pour régler des charges inductives (transformateurs pour lampes à faible tension). Plus silencieuse que la technologie Triac, elle n’a pas besoin de câbles électriques supplémentaires pour fonctionner.

  • Domotique

    Par domotique, nous entendons la « building automation », c’est-à-dire un système de contrôle de tous les services d’un bâtiment, étudié pour améliorer le confort, la sécurité et l’économie d’énergie des bâtiments de nouvelle génération. Tant directement que par le biais de dispositifs de contrôle à distance, de smartphones et de tablettes, il permet de contrôler l’éclairage, le chauffage, la vidéosurveillance et bien d’autres dispositifs électriques du logement, remplissant les exigences de compatibilité ou d’interface appropriées. Même s’ils exercent les mêmes fonctions, tous les systèmes domotiques se différencient par les protocoles et les signaux utilisés pour permettre l’intercommunication des appareils.

  • Interface/actionneur

    Dispositif physique ou virtuel qui permet la communication entre un ou plusieurs appareils selon des protocoles de communication de différent type. Par exemple, une interface KN – DALI est un dispositif qui permet à un système domotique avec protocole KN de dialoguer avec un driver avec protocole DALI.

  • BUS

    Il ne s’agit pas d’un signal de variation de lumière mais d’un système permettant d’automatiser/commander les différents appareils; il est appelé de la sorte parce qu’il relie plusieurs dispositifs par le biais d’un câble bipolaire appelé BUS, qui transfère les informations codées aux dispositifs techniques, selon des modalités appelées protocoles, en utilisant des actionneurs et une interface. Le protocole le plus répandu est le KN (Konnex).

  • DALI (Digital Addressable Lighting Interface)

    Il s’agit d’un protocole standardisé pour le contr le des appareils d’éclairage. Il permet de commander un maximum de 64 dispositifs, en pouvant les subdiviser en sections, et de créer des scénarios facilement modi ables à l’aide du dispositif de contr le du système. Pour fonctionner, deux ls reliés en parallèle entre les dispositifs sont uniquement nécessaires.

  • KNX/EIB

    Ce n’est pas un signal de variation de lumière; il s’agit du premier protocole de « building automation » (domotique) ouvert, approuvé comme standard européen et mondial. Il permet de gérer, de contrôler et de commander des bâtiments entiers, y compris le système d’éclairage, en utilisant des actionneurs et une interface (lighting interface) en mesure de rendre le protocole compréhensible par les différents appareils en envoyant le signal correct de variation de lumière.

  • Segnale PWM (Pulse-width modulation)

    La modulation de largeur d’impulsions est un type de modulation numérique qui requiert des actionneurs permettant de varier avec continuité l’éclairement d’un espace donné.