Veuillez mettre à jour votre browser pour améliorer l’affichage de la page

Sources lumineuses / types et spécifications
Catellani&Smith:

Sources lumineuses / types et spécifications

[5] / Sources lumineuses / types et spécifications
  • Ampoule à incandescence

    Ampoule dont la lumière est produite par le réchauffement d’un lament en tungstène rendu incandescent par le courant électrique qui le traverse. Elles émettent fondamentalement une lumière chaude. L’Union européenne a progressivement banni du marché ce type d’ampoule à partir du 1er septembre 2009 en faveur de sources lumineuses à moindre impact environnemental, assurant une ef cacité lumineuse et une durabilité accrues.

  • Ampoule halogène

    Évolution directe de l’ampoule à incandescence, elle assure une ef cacité et une durée accrues ainsi qu’un meilleur rendu des couleurs. Elles sont disponibles tant en tension de réseau que 12V, en températures de couleur froide ou neutre. Les ampoules halogènes à ef cacité réduite seront interdites à partir de 2016.

  • Ampoule fluorescente

    Ces ampoules à décharge à émission lumineuse indirecte, généralement de forme tubulaire, sont disponibles en plusieurs températures de couleur. Elles ont besoin d’un transformateur pour fonctionner, par conséquent elles ne peuvent pas être reliées directement à la tension de réseau. Dans la version compacte (la plus reconnue et utilisée parmi les ampoules à économie d’énergie), le transformateur est incorporé.

  • Ampoule aux halogénures métalliques

    Ces ampoules, appelées aussi aux iodures métalliques ou metal halide, offrent un bon rendement chromatique et une ef cacité relativement élevée, ce qui les rend intéressantes dans différents domaines d’application. Si elles sont à lumière chaude, ces ampoules présentent cependant quelques désavantages tels que le temps considérable requis pour atteindre leur luminosité maximale, celui nécessaire pour le rallumage et le fait de ne pas être dimmables. Elles ont besoin d’un transformateur (ballast) pour fonctionner, par conséquent elles ne peuvent pas être reliées directement à la tension de réseau.

  • Ampoule LED

    Les ampoules à LED remplacent peu à peu les ampoules traditionnelles à incandescence (p. 5.1) ou halogènes (p. 5.2) parce qu’elles sont préférables en termes d’ef cacité et d’économie d’énergie (classes énergétiques comprises entre A et A). Elles présentent généralement la forme et les xations des ampoules traditionnelles (par ex. E27, E14, GU10, GU5.3, etc.) et elles renferment des diodes LED et l’électronique (drivers) nécessaire à garantir leur fonctionnement. Actuellement il n’existe pas de normes techniques of cielles réglementant le fonctionnement de ce type d’ampoule. Étant donné que le comportement des ampoules avec électronique intégrée diffère de celui des simples ampoules, la plupart des fabricants mettent à disposition les listes des variateurs de lumière compatibles, pour permettre d’associer le variateur de lumière le plus adapté. Nous conseillons cependant de toujours utiliser des transformateurs et des variateurs de lumière spéci ques pour LED et de véri er qu’ils sont compatibles et qu’ils fonctionnent correctement. Si on utilise des variateurs de lumière traditionnels, il est conseillé de toujours véri er qu’ils ont été testés et approuvés par les fabricants des ampoules que l’on envisage d’utiliser et de contrôler le nombre maximum d’ampoules LED dont ils peuvent varier la lumière. Ces variateurs de lumière fonctionnent en effet avec des charges minimums élevées et ne lisent pas les faibles charges des ampoules LED: l’électronique intégrée dans les ampoules doit être en mesure de faire en sorte que le variateur de lumière per oive la charge minimum requise. Il est donc possible qu’un variateur de lumière non spéci que pour LED puisse régler moins d’ampoules qu’un variateur de lumière spéci que pour LED (ex. un variateur de lumière générique de 300W peut régler un maximum de 10 ampoules LED de 4W pour un total de 40W, alors qu’un variateur spéci que pour LED d’une puissance maximum de 100W peut en régler 25 jusqu’un maximum de 100W précisément. Les ampoules LED contiennent par ailleurs différents composants électroniques qui, dans des conditions défavorables, peuvent provoquer des bruits sonores. Catellani & Smith utilise, conseille et véri e les ampoules LED de grande qualité des principaux fournisseurs sur le marché (ex. Philips, Osram, Soraa, Idealed, etc.) et ne peut pas garantir le bon fonctionnement de ses appareils avec des ampoules LED de mauvaise qualité ou de fabricants inconnus.

  • LED (Light Emitting Diode) ou DEL

    Grâce à leurs niveaux élevés d’ef cacité lumineuse, leur durée et leur rendement chromatique, les LED sont devenues au cours des dernières années la source lumineuse préférée par les fabricants, les lighting designers et les consommateurs, toujours attentifs aux thèmes tels que l’économie d’énergie et la protection de l’environnement. La lumière émise par les LED que nous utilisons tend au blanc, dans les différentes tonalités du cool white (blanc froid), neutral white (blanc neutre) et arm hite (blanc chaud). Selon les disponibilités du marché, Catellani & Smith s’engage à faire en sorte que les sources lumineuses LED de ses appareils puissent être remplacées (voir Cycle de vie des LED).

  • Cool, neutral et warm white LED

    Voir « température de couleur.

  • Température de couleur

    Généralement mesurée en degrés Kelvin (K), elle se réfère communément à la tonalité de couleur émise par une source lumineuse.

  • RA (rendement chromatique)

    Souvent confondu avec la température de couleur, par rendement chromatique nous entendons une évaluation qualitative de l’aspect chromatique des objets éclairés, c’est-à-dire une mesure d’à quel point les couleurs des objets semblent naturelles . La valeur d’évaluation est établie en pourcentage selon l’indice CRI (Colour Rendering Index).

  • CRI (Color Rendering Index)

    Voir RA.

  • MacAdams ellipse

    Sur le diagramme de chromaticité CIE (Commission internationale de l’éclairage), les ellipses de MacAdams sont des zones qui dé nissent la capacité de l’ il humain à percevoir des différences de couleur à l’intérieur de celles-ci. Elles sont utilisées comme indice pour sélectionner les couleurs des diodes LED.

  • Cycle de vie des LED

    Contrairement aux sources lumineuses traditionnelles, la LED ne « grille » pas mais réduit l’intensité de la lumière émise au l du temps. Bien qu’il n’existe pas encore un standard dé nissant la vie de le LED, la n de son cycle de vie est xée par convention au moment o celle-ci atteint 80 de l’émission de lumière initiale. Les fabricants de LED sont tenus de déclarer les paramètres utilisés pour estimer le laps de temps après lequel le ux d’une source lumineuse à LED descend en dessous de ce pourcentage, étant donné qu’il est objectivement impossible de tester la LED jusqu’à son extinction totale. La durée de vie des LED se compte généralement en heures; cette donnée est toujours à comparer avec le type d’utilisation du produit: continue (comme les activités commerciales, lorsque la lumière est toujours allumée) ou occasionnelle (comme à la maison, lorsque la lumière est allumée quelques heures par jour). titre d’exemple, si une LED est garantie pendant 30.000 h environ en la laissant allumée 24h par jour, elle durera environ 3 ans; allumée pendant seulement 3h par jour, elle pourra durer jusqu’à 40 ans.